Le DJ blanc à Abidjan.
Nagy_ElMatarorNé en 1977 à Lausanne d’un père hongrois et d’une mère zürichoise tous deux musiciens, Mathias Nagy a grandi à Mézières dans la région lausannoise. Il pratique dès l’enfance différents intruments dans la musique classique puis découvre le jazz à travers le saxophone, et ensuite les platines et les vinyls avec la musique électronique. A 17 ans, il se fixe sur la guitare basse et s’intéresse aux musiques afro-américaine (jazz, blues, funk, soul, hip-hop) et jamaïcaine (reggae, ska, dub, dancehall) en tant que musicien, DJ et étudiant. Après avoir achevé sa maîtrise en sciences sociales à l’Université de Lausanne, il alterne voyages et collaborations avec différentes entreprises suisses telles que la Radio Suisse Romande, Adecco, le Caprices Festival de Crans-Montana, l’Ecole Hotelière de Lausanne et divers projets culturels et artistiques comme le magazine alternatif SOMA et le collectif de DJ’s BASS 4 UNITY. Passionné de cultures et de voyages, il part à la découverte de l’Afrique et de ses musiques dans un premier voyage à travers l’Afrique de l’Ouest dès 2003. Au fil des rencontres, dont celle particulièrement marquante avec Boni/Power du groupe de rap ivoirien R.A.S à Abidjan, et fort de son expérience dans les médias et le music business, il élabore ensemble avec le manager de Power, Jean-Claude Koré Bada, un projet d’agence artistique associative à Abidjan et en Suisse nommée NOUCHY ARTS, qui l’amène à effectuer plusieurs séjours à Treichville, le quartier de Jean-Claude, jusqu’à son départ prolongé pour la Côte d’Ivoire début août 2005. Désormais installé à Abidjan, il co-produit avec Jean-Claude Koré Bada pour NOUCHY ARTS, et Joël Grammson co-fondateur avec Cédric Bouchard du label genevois LIONS PRODUCTIONS, artiste et journaliste suisse ayant grandi en Côte d’Ivoire, l’album « Ya Koi Même ? » du collectif GBONHI YOYOYO composé de rappeurs et chanteurs d’influences hip-hop / r’n’b / zouglou / dancehall réunis pour la le retour de la paix autour de la rappeuse charismatique en langue nouchy, NASH. Depuis février 2006, il travaille également comme secrétaire à l’ambassade de Suisse à Abidjan.