Nash_Groupe_LowNASH se fait connaître en 2002 grâce à la compilation “Enjaillement”, lancée par les artistes Boni de R.A.S. et Kesdo du groupe Les Refrè. Elle y reprend, façon clin d’oeil, le tube des Magic System,“1er Gaou” sous l’angle de la dérision et d’une vision féminine. “1ère Djandjou” porte la compilation jusque dans les coins reculés du globe, grâce à l’adhésion de la diaspora ivoirienne. La trublionne plaît aux idoles du moment qui la sacrent ‘star du rap’ en lui accordant la première partie de plusieurs méga-spectacles. Boni l’avait découverte lors d’un sound system dans un maquis de Yopougon qu’il parrainait avec Joey Starr, le leader des N.T.M., égaré en Côte d’Ivoire lors d’une tournée africaine et tombé immédiatement sous le charme. Médiatisée avec seulement une chanson, NASH s’apprête à répondre à l’attente impatiente de ses fans avec la sortie de “Ziés Dédjas”, son premier album, actuellement en mixage à Paris, co-produit par l’agence Nouchy Arts basée à Abidjan et Lausanne. Producteur à ses heures, Joël Grammson (surnommé en Côte d'Ivoire le Bété Blanc, du nom de l'ethnie dans laquelle il est né à Daloa), l'invite, elle et ses friends Mareshal Zongo et Patché sur un Riddim international dont il est le co-artisan avec le producteur Franck Riahi, nabab de la musique caraïbéenne.

Ecouter Nash en interview (par Mathias Nagy)
voir Nash et le Gbonhi Yoyoyo au Festival Label Suisse (2006) > "Regarder la vidéo du spectacle"Nash_Micro_sourie